Vos poèmes ou histoires de chats

Poèmes

 Écrivez-nous un petit poème ou racontez-nous votre amour pour nos amis les félins ! Allez hop, à vos claviers ! Envoyez-nous vite vos oeuvres ou postez-les directement en commentaire ! N'oubliez pas les photos, dessins, ou peintures de vos petits compagnons ! A bientôt !!!   

Bonjour ! Mon nom à moi c’est Nestie,
Abandonnée un jour de pluie,
Toute frêle et toute fragile,
Avec mes 3 chatons agiles.

Malgré moi, chatte de gouttière,
A voilà la belle affaire,
Plus d’abri, plus de nourriture,
Je n’avais pas fière allure,

Un jour sur moi un regard s’est posé,
Alors que je n’avais plus d’espoir,
Une main est venue me caresser,
Moi qui n’avais plus de toit

Chaque soir la main est revenue
Et chaque fois un nouveau menu
Dans une gamelle un peu de lait
Dans une autre un alléchant pâté

Puis j’ai été stérilisée
Et mes petits ont été placés
Par monts et par vaux toujours dehors
Mais chaque soir mon réconfort

C’est suite à cette belle rencontre
Suite à ce minable abandon
Que l’association des restos est née
Mes compagnons avaient un repas assuré

Tous ont comme moi été stérilisés
Puis un jour ma bienfaitrice m’a récupéré
J’ai rencontré ma famille d’accueil
Depuis je dors dans un confortable fauteuil

Au pied de la jolie cheminée
Mon angoisse du froid est passée
Avec d’autres compagnons de salon
J’oublie peu à peu mon abandon

Désormais j’attends un nouveau foyer
C’est vrai je ne suis pas pressée
Laisser moi le temps de goûter
Au bien-être à la volupté

Moi qui avais oublié le confort
C’est dans la douceur que je m’endors
Merci à ma famille d’accueil
Aujourd’hui je ne suis plus seule

Merci à Anne qui m’a sauvé
D’une terrible destinée
Femme qui se bat chaque jour
Qui nous donne tout son amour

Mon nom à moi c’est Nestie
Et ma bienfaitrice je remercie

 


Chat de poubelle

Suis chat d’poubelle,
Fier et rebelle,
Jamais fidèle
A une gamelle !
Suis chat d’poubelle,
Fier et rebelle,
Dans les ruelles,
La vie est belle.

J’étais chez une famille sympa,
Oh des gens bien sous tous rapports,
Qui m’ont pris à la S.P.A
Puis abandonnez sur le port
Car leurs amis m’ont dénigrés,
Moi qui suis si intelligent,
Mais je n’ai pas de pédigrée
Et ne vaux pas beaucoup d’argent…

Ne me croyez pas famélique,
L’est plus él’vé mon niveau d’vie
Que celui d’indigents d’Afrique
Car vos poubelles sont bien garnies,
Je traîne autour des restaurants,
Je ne souffre pas d’anémie,
Mon poil est beau, souple et brillant,
C’est dire si je suis bien nourri.

Suis chat d’poubelle,
Fier et rebelle,
Jamais fidèle
A une gamelle !
Suis chat d’poubelle,
Fier et rebelle,
Dans les ruelles,
La vie est belle.

Bien sur j’ai mes petits soucis
Comme tout un chacun forcément,
Je fais preuve de diplomatie
Pour avoir moins d’emmerdement,
J’évite les jardiniers vénères
Qui s’énervent pour quelques crottes
Trouvées au milieu d’un parterre
Ou entre deux rangs de carottes.

Suis tombé amoureux pourtant
D’une jolie chattes de haute lignée,
On batifole de temps en temps
Quand son maître la laisse s’éloigner,
Ah quand elle a eu ses chatons,
J’étais heureux mais ce crétin
Les a tué à coup d’ bâton
Et enterrés dans son jardin.

Suis chat d’poubelle,
Fier et rebelle,
Jamais fidèle
A une gamelle !
Suis chat d’poubelle,
Fier et rebelle,
Dans les ruelles,
La vie est belle.

Mais je n’en veux pas aux humains
Qui ont leur petit caractère
Et s’inquiètent du lendemain
En s’inventant des p’tites misères.
Oui je les plains ces braves bipèdes
Qui se sentent tell’ment supérieur
Mais qui n’ont pas trouvé d’remède
Pour se guérir de toutes leurs peurs.

Suis chat d’poubelle,
Fier et rebelle,
Jamais fidèle
A une gamelle !
Suis chat d’poubelle,
Fier et rebelle,
Dans les ruelles,
La vie est belle.


Tinou, miaouuuuuuuuuuuuuuu !!!!!

 


C'est un jeudi du mois de Mai
Le ciel et le soleil chantaient
Il y a vingt jours que j'étais née
J'étais goulue
J'étais repue
Car ma mère encore je tétais.

Ce jeudi noir du mois de Mai
ILS sont venus
Avec leurs bottes et leur fureur
Leurs cages en fer qui faisaient un bruit de malheur
Dedans ça sentait bon le thon

C'était un joli mois de Mai
Ma mère s'en allant promener
Au thon frais n'a pas résisté
Sur elle le piège s'est refermé

ILS sont partis
Avec leurs bottes et leur fureur
Leurs cages qui faisaient un bruit de malheur
ILS ont pris ma mère
ILS ont pris FELIX qui était si gourmand
Et puis MICKEY qui n'était pas méfiant
ILS ont pris ROUSSETTE et POMPONNETTE
Dont les petits dormaient au loin.

J'ai attendu jusqu'à la nuit
Ma mère en vain
J'ai attendu jusqu'au matin
Et j'ai eu faim
J'ai appelé et j'ai pleuré
J'ai appelé et j'ai crié
Alors LA MAIN est arrivée
Doucement sur nous s'est posée

Je suis née à Aubervilliers
Dans les décombres d'une cité
Nous étions neuf orphelins
Qui n'en pouvaient plus d'avoir faim
Alors LA MAIN est arrivée
Doucement sur nous s'est posée
Tendrement nous a soulevés
Et au loin nous a emmenés.

P'TIT BOUT
C'est ainsi que l'on m'a nommée
Petite chatte noire sans pédigrée, P'TIT BOUT
Je resterai pour ceux qui m'ont aimée
Avec mon oeil blessé
M'ont caressée, m'ont emmenée
Pour me choyer à tout jamais
Dans le luxe et la volupté
Loin des tourments d'Aubervilliers


Marianne COURREJOU – L’école du chat libre

 



Date de dernière mise à jour : 08/10/2013